Nous avons tous notre manière de réagir aux événements de Paris. J’ai pour ma part le coeur serré et lourd. Aujourd’hui, je suis France, je suis Russie, je suis Liban et tous les pays libres et attaqués. Aujourd’hui, je suis Charlie, je suis aussi Lola et Elodie, ces deux victimes dont le visage m’a touché et me semble si familier. Je ne connaissais pas ces 129 personnes, et pourtant, nous avions en commun la vie, ses cafés, ses concerts et Paris. Avec beaucoup d’entre eux, nous avions aussi cette passion pour la création. Nombreux aiment visiblement la musique. Nombreux étaient aussi architectes, designers, graphistes, photographes.

Aujourd’hui, j’ai la chance de vivre et en tant qu’architecte je peux continuer à créer. J’aimerais créer au-delà de l’espace, traverser le temps pour effacer l’horreur qu’ils ont connu, faire disparaître cette tragédie. Je ne peux malheureusement que leur rendre hommage ou bien trouver comment avancer. En tant qu’architecte d’intérieur, je peux continuer à inventer de beaux espaces de vie et continuer à placer la beauté et le confort dans le quotidien des gens. En tant que femme, je peux continuer à sourire, à faire rire, à me plaindre aussi (je suis française après tout), à prendre soin de moi bien sûr, et à prendre soin des autres aussi. Continuer à dépasser mes a priori, être encore plus tolérante et vous donner envie, à vous aussi, d’adopter cette attitude de vie : sourire à la vie, sourire aux autres…

… et encore plus qu’avant, être bienveillant.