Back To Top

Chicago : le meilleur de l’architecture et du design américain.

 

 

 

 

Vivre entre la France et l’Amérique me permet de faire de très beaux voyages et de m’inspirer d’influences variées. J’ai eu l’occasion de passer un weekend prolongé à Chicago et je n’ai pas été déçue. « La ville des vents » est si agréable à vivre. Elle reflète à merveille ce que l’Amérique à offrir de meilleur. Elle a été pour moi une véritable source d’inspiration. C’est pourquoi j’ai choisi de partager le meilleur de mon séjour avec vous sur le site du studio. Voici un petit aperçu de ce que j’ai adoré y découvrir en terme d’architecture, de design d’intérieur et d’arts de vivre !

 

 

 

 

J’ai adoré voir le Loop au moment du crépuscule, depuis le rooftop du Cindy ‘s. Voilà de quoi se distraire en plein cœur de la ville.

 

 

Parce que Chicago est construite toute en hauteur, il est très facile de trouver de très beaux points de vue sur la ville. J’ai adoré voir le Loop au moment du crépuscule, depuis le rooftop du Cindy ‘s. De jour, on y aperçoit très bien ce building très haut et très blanc. Celui qui se trouve au centre de la première image : l’Aon Center. Il a pour folie d’être intégralement recouvert de marbre de Carrare, ce qui le rend si lumineux. En plein jour, c’est vraiment fascinant. Au premier plan de chaque image, on aperçoit le Millennium parc. C’est grâce à lui qu’on peut avoir une vue si dégagée sur le lac Michigan. Cet espace vert offre également un beau lieu de détente et d’émerveillement, tant pour les habitants de Chicago que pour ses visiteurs. Le parc accueille entre autres, la Porte des nuages de l’artiste Anish Kapoor, toute miroitée, et les scènes couvertes, aux formes psychédéliques, de l’architecte Frank Gehry. C’est vraiment beau de voir les couleurs du coucher de soleil se refléter sur ces sculptures géantes. À la nuit tombée, un message s’affiche sur toute la hauteur de l’immeuble situé à côté du Aon Center… Voilà de quoi se distraire en plein cœur de la ville, à la sortie du célèbre Institut d’Arts de Chicago.

 

 

 

 

L’aile la plus récente de l’Institut d’art de Chicago offre le plus grand confort aux visiteurs grâce au travail de l’architecte Renzo Piano. L’accrochage haut en couleur des sérigraphies de Warhol est très inspirant pour créer des gammes colorées hors du commun dans mes projets de déco.

 

 

Je suis très sensible au travail Renzo Piano. C’est lui qui a dessiné la partie moderne de l’Institut d’art de Chicago. Cet architecte sait à mon sens vraiment créer des lieux nobles, mais confortables pour ses usagers, comme ici. Grâce à son travail et aussi grâce à un accrochage plus que judicieux, le musée nous offre un véritable voyage à travers les époques et les cultures. Bien que les collections du musée sont aussi magnifiques que variées, j’ai plus que tout adoré y découvrir de très grands classiques de la peinture européenne et américaines. Cette peinture très naïve de la chambre de Van Gogh que j’ai si souvent vue dans mes livres d’écolier, les nymphéas de Monet dont je ne me lasserai jamais des couleurs, le dessin cocasse de Lautrec… La force d’une scène de vie dans un coffee-shop pourtant si banal peinte par Hopper dans Le Gang, la recherche plastique parfois si perméable, mais aussi si riche en matière de couleur des artistes américains du début du 20ème… Cet accrochage haut en couleur est très inspirant pour créer des gammes colorées hors du commun dans mes projets de déco. Je serai restée dans ce musée pendant des jours et pourtant je n’y ai passé que quelques heures. L’Institut d’art de Chicago est dans un de ces lieux qui vous fait vivre des moments remarquables entre tous.

 

 

 

 

 

 

La verrière du Rockery conçue par Louis Sullivan et parachevée par Frank Lloyd Wright au début du 20ème siècle est un joyau d’architecture. Le restaurant la Signature Room, tout en haut du 875 Norths Michigan avenue, dont la construction a été achevée en 1969 offre une vue imprenable sur le lac Michigan. Tandis que la singulière boutique Urban Outfitters, dans le quartier du Magnificent Mile est si lumineuse. Les bâtiments de Chicago ont souvent pour point commun de jouer avec la lumière naturelle pour se magnifier.

 

Remarquable. Voilà d’ailleurs un mot qui colle à la peau de Chicago. Depuis le début 20e siècle, la ville fait cohabiter tous les styles architecturaux. Véritable pionnière de l’architecture verticale, elle a vu naître les premiers buildings et avec, tous les principes architecturaux qui font les villes de notre époque. Tous ces bâtiments ont souvent pour point commun de jouer avec la lumière naturelle pour se magnifier. Matériaux de prédilection à Chicago, le verre offrent des intérieurs baignés d’une très belle lumière naturelle et résolument tournés vers l’extérieur. Conçue par Louis Sullivan et parachevée par Frank Lloyd Wright en 1906, la verrière du Rookery est un joyau d’architecture. Il en faut du talent pour dessiner et réaliser un intérieur d’une telle qualité !

 

 

 

 

 

 

Les boutiques Anthropologie, Design within reach et Crate and barrel ne m’ont pas déçu !

 

 

Côté design et déco, Chicago n’a pas non plus à rougir. À mon grand désespoir une des boutiques que je suivais sur Instagram avait fermé au moment de ma visite. Gather home était une petite boutique de Wicker parc, très indépendante et représentait si bien le style de Chicago. Heureusement, la propriétaire continue de poster ses inspirations pour mon plus grand bonheur. Et puis les boutiques d’Anthropologie, Create and barrel et Design within reach ne m’ont pas décu. J’ai été tout particulièrement marquée par la fantaisie d’Anthropologie. L’univers offert par la boutique de Chicago est très spécial. On mélange autant de styles et de motifs qu’on a d’audace et d’envies. Ce n’est pas vu, et c’est très singulier. Cela donne envie de se faire plaisir sans limite, c’est tout de même très dans l’air du temps en déco en ce moment ! Il y aussi le raffinement et l’élégance de Crate and barrel. Cette esthétique très chic est toutefois très américanisante, avec de gros meubles comme on en voit dans les maisons des séries américaines. On n’aime ou on n’aime pas, c’est une histoire de goût, mais c’est toujours intéressant à observer, ne serait-ce que pour apprendre qu’il y a plusieurs façons de décorer et d’aménager un intérieur spacieux. Ces collections n’ont cependant rien à envier à celles de Design within reach. Ici, les plus grandes marques de design européennes côtoient le géant américain Herman Miller pour des intérieurs nobles, mais faciles à vivre… Décidément, avec ce mélange d’influences, il y a tout ce que j’aime à Chicago côté design !