Back To Top

Acier patiné

Folle maison des années 1920

Construite au début du XXème siècle, puis agrandie au XXIème siècle par les anciens propriétaires, cette magnifique demeure lyonnaise avait tout pour briller. Mais certaines installations vétustes et peu harmonieuses venaient malheureusement gâcher la partie. Désireux de rendre tout son éclat à cette belle maison, mais sans jamais trouver la combinaison idéale par soi-même, le couple a finalement choisi de me faire confiance pour se lancer dans une transformation enfin efficace.

Ensemble, nous avons embelli le tout en valorisant un maximum d’éléments d’époque, grâce à un mélange de mobilier moderne ou chiné. Mais aussi en rénovant la cuisine et le sol du salon, en cassant deux retours de cloison gênants, et en repeignant. Grâce à cette ligne directrice cohérente et réfléchie, le couple s’est pris au jeu de la décoration et de l’aménagement, avant de tomber à nouveau amoureux de cette maison dont eux et leurs enfants devenus adultes se disent heureux de profiter à 100%. Résultat : une maison où il fait bon vivre et recevoir toute l’année.

Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.

Sous la véranda, le petit salon

Donnant sur le jardin, cette véranda a tout pour séduire. On se dit qu’on y passerait des heures. Et pourtant, cela n’a pas toujours été le cas. Si la structure en acier Corten auto-patiné et le sol en béton ciré confèrent une identité assumée et inouïe à cet espace, il était dépourvu de confort. Nous avons donc choisi de conserver l’emplacement du piano blanc et et du canapé gris, et de les agrémenter d’un tapis beige, de plaids et coussins unis ou à motifs floraux, d’un fauteuil à bascule jaune, d’un banc en osier, de tables d’appoints en bois, d’un lampadaire trépieds, d’une guirlande guinguette noire et de plantes en tous genres. Ce savant mélange de matériaux, de forme et de couleur donne immédiatement l’impression d’un espace cosy et douillet. Depuis ce travail décoratif, ce côté de la véranda a pris de vrais airs de petits salons. Quand ce n’est pas la maman qui profite du sentiment d’oisiveté créé par cet espace, il n’est pas rare de voir les grands enfants de la maison s’y retrouver entre amis pour prendre les apéros, jouer aux cartes… Cela valait vraiment la peine de composer un ensemble à la hauteur de cet espace !

Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.

Sous la véranda, la salle à manger

De l’autre côté de la véranda et de l’entrée principale de la maison, c’est la salle à manger qui prend place avec sa grande table familiale, ses chaises en métal industriel et son établis ancien chiné. Avant mon intervention, la famille profitait déjà beaucoup de cet espace, surtout pour déjeuner et dîner. Aujourd’hui, les habitudes ont changé, la table sert aussi pour prendre le thé autour d’un livre ou d’un journal, bricoler ou recevoir lors de grands repas.

Cet espace de choix a été rendu plus chic et plus sympathique par l’ajout de plantes en pot variées, de coussins colorés, d’un fauteuil, de suspensions industrielles de récupération et d’un luminaire monté de toutes pièces par le propriétaire à partir d’une planche en bois chinée et transformée en luminaire. On retrouve ici le même esprit que dans le petit salon situé juste en face, mais dans un style plus décalé, et avec une touche de fantaisie supplémentaire. Le choix audacieux d’un bleu électrique en partie basse de la verrière n’est pas innocent dans l’impression d’harmonie et de dynamisme général. Une astuce toute simple avec un maximum d’effet.

Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.

Entre les murs, la cuisine

Aujourd’hui transformée, la cuisine était de loin la pièce la moins appréciée de ce rez-de-chaussée. Difficile à avouer quand on sait combien la propriétaire des lieux aime cuisiner et la famille se retrouver à tout moment de la journée autour d’un bon café. Il faut avouer que le mobilier de la cuisine était plus que défraîchi. De plus, si les aménagements de la véranda avaient été réalisés par le passé, en revanche, la cuisine avait gardé son ancienne disposition et se trouvait en total décalage avec la nouvelle répartition des espaces. Coupée en deux par une cloison, elle offrait deux espaces distincts dont il était impossible de profiter dignement, avec un ensemble sombre et étouffant.

Il m’a paru évident d’ouvrir la cloison centrale pour créer une grande cuisine, pour la construire autour d’un long îlot. À l’origine la famille n’était pas certaine d’en profiter et se lançait dans cette idée plus pour le style que pour la fonction. Mais au final, ils m’ont avoué n’avoir aucun regret : la majorité des petits déjeuners et repas se prennent désormais ici, car c’est très convivial, et surtout, bien plus pratique. La maman apprécie tellement de cuisiner autour de l’îlot, tout en bavardant ou en étant assise tranquillement à hauteur de plan. Sans compter sur les nombreux rangements offerts par l’ensemble de colonnes sur le côté et le bel évier devant la fenêtre. Ainsi, jusqu’à nouvel ordre, tout l’espace de la cuisine est utilisé : une belle nouveauté pour la famille.

Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.

Côté style, nous avons définitivement voulu conserver les carreaux de ciment dans leur jus, en assumant leur patine et leurs éclats. Nous avons modernisé la hotte : son ancien carrelage orangé la rendait lourde, mais une fois peinte, il faut avouer qu’elle met tellement en valeur le piano de cuisson. Le choix très contemporain et neutre de façades blanches avec un pourtour et un plan de travail effet bois permet d’attirer l’attention sur le charme de cette pièce et de certains détails anciens ou vintages. À noter par exemple le choix de tabouret de style industriel en métal cuivré et doré, la crédence carrelée avec une découpe fantaisiste de losanges, le radiateur ancien, les moulures… Cela ne nous a pas empêché de créer la surprise grâce à une gamme colorée atypique et aux suspensions Muuto multicolores. Un moyen simple et efficace de multiplier les sources d’éclairages sans pour autant modifier les arrivées électriques.

Réalisation. Acier Patiné.
realisationRéalisation. Acier Patiné.

Entre les murs, le grand salon

Le salon souffrait également d’un manque de fonctionnalité et d’harmonie. À demi séparé par une cloison, il ne permettait pas de regrouper cette famille nombreuse et n’avait pas d’identité propre. Pourtant, la cheminée en marbre ne manque pas d’apporter du charme à l’ensemble. Il est apparu logique de la placer au centre de l’attention et cela par un travail d’agencement, de mise en couleur et de sélection du mobilier.

Pour des raisons de circulation, il était tout naturel de se passer du retour de cloison. Pourtant, le séjour comprend toujours deux espaces distincts, mais cette fois-ci, avec la possibilité de regrouper l’ensemble. Pièce maîtresse de ce projet, les deux chaises longues disposées face à la cheminée, à l’ombre d’un abat-jour prenant des airs de chapeau de paille d’une taille tout à fait démesurée ou bien mieux encore, de parasol. L’effet farniente est immédiat, et pourtant, ce n’est pas la mer qu’on regarde depuis cet espace de détente, mais bien un feu, non loin des bords de Saône. Au besoin, les deux assises se tournent en direction du canapé et de son fauteuil. S’il peut être agréable de partager des moments de convivialité ici-bas, c’est surtout pour regarder un bon film que la famille se retrouve ici.

Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.

Question couleur et matériaux, le lino posé par l’ancien propriétaire a enfin pu être remplacé par un vrai parquet en chêne. Le mur principal a été repeint dans un gris profond, chic et lumineux dont la famille ne se lasse plus. Autour de la cheminée, c’est un papier peint signé Le Monde sauvage qui vient apporter de la poésie à l’ensemble. Comme toujours, les plantes sont de la partie. Tandis que la forme du miroir rappelle la véranda située non loin de là. Au niveau du canapé, ce sont encore une fois des coussins, mais aussi plusieurs sur-matelas qui apportent de la vie à l’ensemble. Quelques cadres reprennent plusieurs photos de famille, ce temps où les enfants étaient encore des enfants, avec tout le bonheur qui va avec… Mais qu’on se rassure, une maison comme celle-ci n’est pas un un appel à la nostalgie, mais elle permet de préserver un capital de légèreté et de joie impressionnant !

Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.

Couloir & escalier

Après avoir eu un aperçu de l’ensemble du rez-de-chaussée, vous aurez sans doute compris que la partie cuisine et restauration sont séparées des deux salons par un couloir d’entrée décloisonné. Caractérisé par la jolie porte en verre et métal de la véranda et un escalier ancien, marqué tantôt par un parquet, tantôt par un carreau de ciment d’époque, cet espace n’avait pas une identité propre. C’est chose faite aujourd’hui avec ces touches colorées pour le moins surprenantes. Un angle peint en jaune et un mur peint en bleu suffisent à dynamiser l’ensemble. Le pourtour du miroir et l’intérieur de la niche murale du couloir ont été peints en blanc pour réveiller et valoriser le tout. Voilà une manière simple d’apporter de la lumière, d’harmoniser l’ensemble et de valoriser l’esprit ancien de la maison, tout en le modernisant.

Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
Réalisation. Acier Patiné.
realisationRéalisation. Acier Patiné.

Valoriser un tel bien était une mission passionnante : comment mettre en avant un tel patrimoine tout en l’adaptant aux envies de la famille qui l’habite ? Comment rénover et embellir sans de suite tomber dans un budget ou un projet inapproprié ? Si quelques agencements de taille ont été nécessaires, c’est ici pour beaucoup la décoration qui a fait la différence. Observer l’existant pour trouver les matériaux et les formes qui le subliment et le rendent agréable à vivre. Avancer progressivement dans la prise de décision car un projet comme celui-ci se construit forcément de façon plus aboutie avec du temps. Intégrer le vivant et la nature comme partie intégrante de ce projet ouvert sur l’extérieur, au même titre que l’histoire de ces murs de pierre ou les coups de cœur d’un couple unis autour de son projet.

Je dois bien avouer que tout particulièrement pour cette création, le bon goût des propriétaires y est pour beaucoup dans son succès. Ma proposition de base a effectivement été amélioré grâce à des échanges passionnés. Le couple a tant aimé s’amuser à surenchérir sur mes propositions. C’est aussi ça la magie de l’ancien : lorsqu’on chine, on se donne une ligne directrice et elle s’optimise au fil des rencontres et des objets qui retiennent notre attention. On s’éloigne alors d’un style bien identifiable et de la quête de perfection pour donner toujours plus de sens au décor imaginé et le rendre plus authentique et sensible. Un art de vivre typiquement français dont cette jolie famille a bien su se saisir et pour lequel je serai toujours heureuse d’œuvrer.

Photo Sabine Serrad. Maîtrise d’oeuvre et cuisine Mathieu Poncet. Conception Skéa Designer.